Non classé

La route du vrai BONHEUR!

By septembre 14, 2018 No Comments

Le BONHEUR!

J’ai eu une lancée ce matin de vous parler de mon expérience du BONHEUR. Un mot qui peut par moments faire peur et en même temps qui peut être si simple. Tout dépend de soi et de la perception que nous avons du BONHEUR.

Combien d’entre vous parcourez votre chemin de vie à la recherche du « BONHEUR ». Une quête qui vous mène parfois à un sentiment de déception, de tristesse, de peur et même de vide. J’ai moi aussi courue une bonne partie de ma vie à la recherche du BONHEUR. J’ai accompli de belles grandes choses et une fois accomplies…il y avait souvent un vide à l’intérieur de moi qui mettait en doute l’intention d’avoir du BONHEUR. En fait, qu’est-ce que je cherchais exactement?  Qu’est-ce que ça signifie pour vous le bonheur?

Avec du recul et avec la chance d’être tombé dans la marmite de la pleine conscience, je me suis observé et analysé suffisamment pour prendre conscience que tout ce que je fessais pour atteindre le bonheur était basé sur l’intention de plaire aux autres et d’être aimée à la fin. C’était parfait à ce moment-là et en même temps, aujourd’hui, je me rends bien compte que c’est le chemin pour se rendre à la fin qui doit me remplir de BONHEUR. Le résultat a peu d’importance. Ce qui compte maintenant pour moi, ce sont les moments de plaisir, de paix et d’amour que je vis durant le chemin vers mon but. Ça change tout!  Je me remplis de bonheur et je continue de m’observer durant la marche, je ne cours plus (du moins je me pratique), ce qui me permet de m’apprécier, de me reconnaître moi-même et de surtout m’aimer. M’aimer pour qui je suis, pour les actions que je pose envers moi et les autres, pour mon écoute qui continue de se développer et pour ma présence à chaque instant.

Dans ma marche, je me permets de m’arrêter pour contempler ce qui m’entoure, pour respirer, pour rencontrer les gens que je croise.  Je me permets d’être calme et de vivre un instant à la fois sans pousser sur le temps en étant le plus souvent possible présente à ce qui se présente à moi pour mon évolution. Lorsqu’un imprévu se présente, je l’observe pour en comprendre l’apprentissage que j’ai à en faire. C’est tellement plus sain et plus harmonieux.

Plus je me pratique, plus le chemin devient facile. Plus ça devient facile plus je me remplis de bonheur à chaque instant. C’est comme si à la fin ça devenait le trophée de mes efforts sur moi durant le parcours. Un peu comme lorsqu’on monte une montagne, on fournit des efforts pour nous et à la fin on ressent une grande fierté d’être au sommet. C’est la même chose. Au lieu de courir vers mon but à toute vitesse pour obtenir la reconnaissance des autres, la marche me permet de me reconnaître moi-même durant le parcours alors à la fin je suis maintenant capable de m’apprécier et de m’aimer pour ma route.

Finalement, je le fais aujourd’hui pour moi et non dans le but inconscient de recevoir des autres. Ça fait du BIEN le vrai BONHEUR!

Leave a Reply